Je cherchais aprés des années de labeur sur mes bois colorées, activité physique et parfois épuisante à m’exprimer d’une autre manière; j’optais pour une activité légére en l’occurence la vidéo qui devenait pour moi un outil de création en lien direct avec notre monde artistique et social.

La robe, on dit la robe d’un cheval. Et le cheval qui se cabre est en transe. Voilà le début de mon aventure avec l’hystérie. Drôle d’ambiance charnelle.
Mon travail sur les volumes peints que je place dans l’espace est parfois fatigant, je dessine donc pour satisfaire une activité légère et cérébrale. Depuis 1978, j’ai décidé de faire des films pour développer ce complément artistique nécessaire à ma pratique plastique. Je dois dire aussi que le langage et la parole m’intéressent beaucoup et par voie de conséquence la lecture.


Soyons abrupts
“Un symptôme hystérique est l’expression d’une part d’un fantasme sexuel inconscient MASCULIN, d’autre part d’un fantasme sexuel inconscient FEMININ.”


Je me contente de poser la thèse et d’en éclaircir la portée…
Excusez du peu; c’est Freud qui écrit ça dans un ouvrage de 1908 : “Les fantasmes hystériques et leur relation à la bisexualité.”
Bon d’accord en pleine interrogation juvénile je lis cela.

Et puis un jour en lisant “Ce que nous voyons ce qui nous regarde” de Georges Didi-Huberman, je tombe sur une citation de Freud.
“…Dans un cas que j’ai observé, la malade tient d’une main sa robe serrée contre son corps (en tant que femme) tandis que de l’autre main, elle s’efforce de l’arracher (en tant qu’homme). Cette simultanéité contradictoire conditionne en grande partie ce qu’a d’incompréhensible une situation cependant si “plastiquement” figurée dans l’attaque et se prête donc parfaitement à la dissimulation du fantasme inconscient qui est à l’oeuvre.”
J’ai mis en pratique ce cas si plastique que Freud a décrypté.

Un cas, 2017.

Vie de Dieu : Vi des, 2012.

Lettre à Jacky, 2011.

N.Y.A.R. 2009.

Marine, 2009.

Métrop, 2008.

– J’entends pas, 2007.

Haro artistes, 2007.

Ne doit pas, 2007.